Activités à Sherbrooke - Calendrier Sports, Arts, Culture

cinema, spectacles, sports, arts, rencontres, reseau social, tourisme

Pardon, je m’en excuse!
Sommes-nous encore assez fair-play dans tous les actes de la vie courante? En bute aux meurtrissures de la vie, aux difficultés économiques, sociales, sommes encore capables de nous extasier face à la beauté de la vie, à la réussite des autres ou de dire du bien des autres? Sommes-nous capables sans nous « faire violence » et de reconnaître sportivement et humblement qu’autrui est plus fort, plus entreprenant que nous? Lorsqu’on a perdu dans les règles de l’art, sportivement, la tête froide n’est-il pas de bon ton qu’on reconnaisse que l'autre l'a mérité?

Sans jouer au moraliste, la plupart du temps, lorsque nous n'obtenons ce que nous recherchons, que faisons-nous? Nous diabolisons l'autre. Nous le vilipendons. Cela exacerbe les passions. La chicane pogne et s’enflamme. Les égo se surdimensionnent. Tout le mon a raison. Personne n’a tort! Pourtant, nous devons apprendre à être gentleman et fair-play à l’occasion. Et même dans nos victoires, ayons le triomphe modeste. Dans certains pays, les codes éthiques des jeunes sportifs et des parents les obligent à célébrer modestement les victoires! Belle leçon de respect pour l’autre.
Être faire play dans la vie, désormais c’est changer nos manières d'être, de dire et de faire. Ce changement, nous devons nous l'imposer à nous-mêmes d'abord avant de l'attendre et ou de l’exiger des autres.


Cette vision du monde s’inspire de notre nature limitée. Je veux tout, tout de suite et pour moi seul, mais je ne peux pas tout avoir. Les autres aussi ont droit au bonheur et aux opinions contraires aux nôtres. Une trouvaille? Non, une banale évidence. Nous devons de plus en plus le dire et le vivre pour apaiser nos différences. Je peux offenser l’autre, mais suis-je capable de venir lui dire ma sœur, ma blonde, je t'ai offensée, mon frère, mon chum, je t’ai offensé, pardonne-moi. Pouvons-nous, chacune et chacun descendre de son piédestal d’orgueil dire ces mots si simples mais ô combien signifiants et magiques : « t’ai-je fait mal, désolé. Je m’en excuse… » Le dire, c’est véritablement revêtir le tablier de service et de dresser la table pour les autres! Tel n’a souvent été le comportement de beaucoup d'entre nous. Mais pourtant, tel devrait désormais être notre comportement. Le moment est venu de donner un véritable coup de barre à Gauche dans nos comportements. Tout être humain, sauf erreur de ma part a besoin de douceur, de compréhension, d'attention, d’affection et de respect. La violence et l’agressivité sont une négation de douceur, de compréhension et d’attention.

Vues : 182

Commenter

Vous devez être membre du groupe « Activités à Sherbrooke - Calendrier Sports, Arts, Culture » avant de pouvoir ajouter des commentaires!

S'inscrire à Activités à Sherbrooke - Calendrier Sports, Arts, Culture

Commentaire de Christophe le 12 mars 2012 à 11h44

Bonjour Chantal,

Merci Chantal d'apprécier ce que j'ai écrit. Je ne suis qu'un humble serviteur. Alors, "ce qui ce conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire arrive aisément". Ce qui vient du fond du cœur va droit au fond du cœur dit-on en Afrique.

Commentaire de Chantal Raymond le 12 mars 2012 à 9h30

Bonjour Christophe je suis tout a fais d'accord avec ce que tu as écris. C'est très bien dit et je crois que chacun devrait prendre le temps d'y réfléchir car beaucoup de gens on de la difficulté a juste dire des choses si simples et comme tu le dis si signifiantes et magiques pour celui ou celle qui les reçois. Bravo d'avoir osé le dire. Bonne journée!

Commentaire de Christophe le 9 mars 2012 à 6h37

Merci pour l'intérêt que vous avez bien voulu porter tant à ce post qu'aux autres! Je vous en remercie sincèrement. Oui, Chantal dites-vous: "entre ce que je dis et ce l'autre comprend d'une situation, il y a tout un monde...c'est souvent ce monde qui fait de la violence". J'y souscris. Mais avant tout, sans auto flagellation, en tout acte d'incompréhension Y et moi, faisons notre introspection. Puis établissons sans désir de culpabilité, de vengeance, froidement, nos responsabilités. Puis...nous verrons que le monde n'est peut-être pas aussi responsable que nous le pensons. Ce n'est qu'un point de vue... 

Ma chère Francine Després, "merci d'adorer mes propos". J'en suis flatté. Mais je tiens à dire que lorsque j'écris, je ne vise personnelle individuellement. Je m'appuie sur Alfred de Vigny, poète français qui disait: "un livre est une bouteille jetée en pleine mer  sur laquelle sur laquelle il faut coller l'étiquette attrape qui peut" alors à toi de comprendre. À toi de l'interpréter le post selon ton passé, ton ressenti et ton vécu. Il n'y a pas une seule compréhension univoque de ce post. Nous y allons toutes et tous, chacune, chacun selon sa sensibilité, ses préoccupations passées etc.

À mon ami, Pierre Nadeau, je vais suivre ton conseil. Je voudrais bien proposer ces textes aux journaux, mais je ne sais trop comment m'y prendre. Alors, j'attends des trucs des unes et des autres pour m'aider publier certains de ces posts. Encore une fois, merci à toutes et à tous.

Commentaire de Chantal... le 8 mars 2012 à 20h37

Ça me fait penser à une phrase qu'un ami a dit aujourd'hui : "Je suis contre l'intimidation et je suis pour le respect des autres mais plus, je respecte les autres, plus ils ne me respectent pas !" 

alors ma vision personnelle est qu'il est important de s'excuser quand on a tort mais aussi de lâcher prise face cette situation ou personne par la suite... car entre ce que je dis et ce que l'autre comprends d'une situation, il y a tout un monde... et c'est souvent ce monde qui fait de la violence !

 

Commentaire de Francine Després le 8 mars 2012 à 20h06

Je réagis à ton propos Chrisophe.... je dois te dire d'un premier jet que j'adore tes propos sauf que je ne suis pas interpellé par celui-ci....car j'ai donné, je donne et je donnerai.....c'est dans ma nature, c'est dans mes tripes....que veux tu?  Et dans tout ce que je lit, puis-je le transposer dans notre vie de tous les jours... t'es-je fait mal, désolé, je m'en excuse.... mais après, la solution à tout cela.... douceur je comprends, mais aussi amélioration  de notre façon d'être et de faire sinon nous retournons à la même situation: douceur et compréhension ... et combien de fois....explique moi, je n'ai peut être pas compris.  

Commentaire de Pierre Nadeau le 8 mars 2012 à 18h03

Jaime beaucoup tes blogs , les themes choisis , la facon dont tu les abordes et que tu les développes , sincerement je crois que tu devrais soumettres tes blogs au journaux , ca serais bien de les partager avec le plus grand nombre.

Ceci dit , avoir la victoire modeste et la défaite sereine c'est de toute évidence un signe de sagesse , si ca nous est difficile , et c'est mon cas , on devrais peut etre tenter de comprendre ce qui nous pousse a cet état d'esprit .

Je garde en memoire tes propos Christophe , grandir impose certains défis dont celui de savoir se remettre en question parfois .

La prochaine fois que je maugrerais contre celui qui roule en pérere devant moi sur la route vers ou au retour du travail ou que je me ferais lessiver d'applomb a mon jeu en ligne , je vais prendre le temps de m'arreter a ce que je pense et ressent .

A partir de la , probablement qu'il me seras plus facile de comprendre mon attitude et dévoluer vers une plus grande sagesse .

merci pour ton blog et au plaisir de te relire 

Faire découvrir Plogg à vos amis

Partager Plogg avec vos amis

Suivez les activités Plogg sur Facebook

Photos

Chargement en cours…
  • Ajouter des photos
  • Voir plus

 

© 2014   Créé par Philippe Marchesseault.

Encarts  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation

Feedback Form